9 LOGEMENTS PLI - 1 LOCAL ASSOCIATIF ET DES COMMERCES
53-63 BOULEVARD NEY, 75018 PARIS

MAÎTRISE D’OUVRAGE PUBLIQUE : SIEMP
MISSION ARCHITECTE : M2+A/2 STD/PEO
COÛT DES TRAVAUX : 1 200 883 € HT
SHON : 1 326 M²
BET/ECONOMISTE : SIBAT
LIVRAISON : 1998

COMPOSITION URBAINE

Le site de ce projet se trouve sur une partie des Boulevards maréchaux dans le 18éme arrondissement de Paris. Outre son emplacement bruyant en limite de la capitale, la parcelle est étirée sur 70 mètres et assez fine (8 mètre au point le plus large, 4 mètres au point le plus fin). Ce terrain si particulier, en bout de parcelle, donne donc d’un côté sur le boulevard Ney et de l’autre sur une petite impasse bordée de petites maisons de ville donnant elle-même sur la petite ceinture (voies ferrées désaffectées). La petite tour de six logements du projet s’appuie sur un pignon haussmannien existant, un hall commun forme son rez-de-chaussée. Un socle abritant un local associatif et des commerces accessibles depuis le boulevard Ney occupe tout le reste de la parcelle. Trois maisons avec jardins sont posées sur ce socle, celles-ci s’ouvrent au Sud sur l’impasse. Chacune des maisons posées sur ce socle possède une entrée particulière donnant sur l’impasse. L’ensemble ainsi constitué reprend les deux échelles du tissu urbain environnant.

ARCHITECTURE

La façade du collectif à R+7 sur le boulevard Ney en béton enduit a été conçue comme un écran, seules de petites ouvertures horizontales donnant sur les pièces d’eau sont dessinées, permettant ainsi de réduire l’impact du bruit routier environnant. Une faille verticale sur toute la hauteur du bâtiment permet d’éclairer naturellement les paliers d’étages et ainsi de marquer la verticalité de l’édifice. Le hall commun entièrement vitré offre une percée visuelle sur l’impasse depuis le boulevard. Tout le socle est constitué de pierres collées Pillaguri, pierre inspirée des ardoises norvégiennes dont elles prennent le nom. Cette pierre est aussi utilisée comme joint entre le bâti haussmannien et le collectif. Sur le socle sont posées les 3 maisons, 3 coques pleines habillées de zinc formant elles aussi écran, Le joint entre le socle et les maisons est marqué par des châssis fixe horizontaux. Ces petites maisons en duplex (T4 ou T5) s’ouvrent donc principalement sur l’impasse au sud et possèdent de larges terrasses à usage privatives. Des passerelles métalliques créent le lien entre les maisons.

QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Etant donné l’emplacement du site, nous avons essayé de donner aux logements un certain confort acoustique tout en conservant des espaces extérieurs agréables. Ceci est passé par le choix de châssis performants, d’une orientation des ouvertures vers l’impasse, et la création de murs le moins percé possible sur le boulevard. Ce projet révèle aussi une intégration harmonieuse avec son environnement, par la création d’un immeuble dans la continuité du bâti ainsi que par l’implantation de petites maisons sur socle en vis-à-vis des maisons de ville se situant dans l’impasse.