31 LOGEMENTS SOCIAUX BBC 
ZAC BEL-AIR À SAINT-DENIS
LAURÉAT DU CONCOURS / ÉTUDES EN COURS

MAÎTRISE D’OUVRAGE PUBLIQUE : PLAINE COMMUNE HABITAT
MISSION ARCHITECTE : MISSION DE BASE
COÛT DES TRAVAUX : 3 046 000 € HT
SHON : 2 498  M²
BET/ECONOMISTE : SIBAT
LIVRAISON : 2013

COMPOSITION URBAINE

Situé aux portes de la vieille ville de Saint-Denis, le quartier Franc-Moisin offre une diversité de typologies urbaines allant du tissu faubourien ancien aux grands ensembles des années 60. La ZAC Bel-Air et les îlots qui la composent doivent assurer le lien entre ces éléments disparates en proposant une échelle intermédiaire capable de prolonger le caractère intime des maisons de la rue du Progrès, tout en répondant au statut très urbain de l’avenue Leroy des Barres et de son futur tramway. Déclinaison de l’éclectisme du quartier voisin, le projet traduit, par un jeu d’empilements, comme une superposition de petites unités d’habitation, la richesse et la diversité du tissu dionysien. Il offre différentes échelles de lecture, du domestique au collectif. Ramenés au centre de l’îlot, les espaces de stationnement disparaissent à la vue, au profit de rez-de-chaussée habités. La rue conserve ainsi son rôle d’interaction entre les habitants.

ARCHITECTURE

L’emploi dominant de la brique garantit l’unité de l’ensemble. Ses multiples variations, associées à la diversité des percements de façade, dessinent en filigrane l’imbrication des maisons. Les locataires peuvent ainsi identifier chaque habitation, établissant ainsi un rapport direct à leur logement depuis la rue.
Les piétons entrent de front sur la rue Leroy des Barres par un passage ouvert sur une double hauteur dissimulée derrière un voile de briques ajouré baignant le hall d’une lumière tamisée. La desserte du bâtiment A se fait directement par un escalier encloisonné ou un ascenseur. La circulation permettant d’accéder aux logements est compacte et éclairée naturellement. Au rez-de-chaussée, dans le prolongement du hall un large escalier ouvert permet d’accéder au rez-de-jardin généreusement planté. L’épaisseur de terre (80 cm) permet la présence d’arbres de hautes tiges, offerts à la vue de tous. L’aménagement paysager, fait de graminées, d’arbres à fleurs, et de plantes d’agrément permet une distanciation et une privatisation des terrasses accessibles depuis les logements. Le passage se prolonge jusqu’aux habitations situées en arrière cour (Bâtiment B), laissant sur la gauche le jardin descendre en cascade sur la coulée verte. Accessible par une circulations extérieure , chaque habitation bénéficie d’une entrée séparée et l’ensemble s’apparente à de petites maisons accolées.

QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Eté : L’inertie du bâtiment renforce le confort d’été car elle amortit les fortes variations de chaleur estivale. La ventilation naturelle dans les logements permet de décharger la chaleur emmagasinée par le béton la journée. Les ouvertures sont protégées par les volets roulants et des stores intégrés aux menuiseries. La présence du végétal en pourtour et en coeur du projet contribue par évapotranspiration des plantes à rafraîchir l’air. Hiver : en hiver, l’apport d’énergie passive est favorisé par la surélévation induite par le parking. Le label BBC et H&E profil A est recherché.